Aliment cheval convalescent

49.50 814.00 

Une formulation de l’aliment adaptée pour des chevaux malades ou convalescents …

  • Couvrir les besoins nutritionnels du cheval en respectant les modifications liées à son état de fragilité
  • Apporter des fibres hautement digestibles,
  • Limiter l’amidon et les sucres solubles
  • Modérer les apports en lipide et privilégier les profils riches en oméga 3 tout en couvrant les besoins en minéraux et en micronutriments

Avantages obtenus grâce à des matières premières finement sélectionnées:

  • Une forte appétence pour les périodes de baisse d’appétit
  • Une teneur élevée en fibres hautement digestibles
  • Des apports en amidon et en sucres simples contrôlés
  • Un profil protéique et lipidique adapté

Pour atteindre les objectifs nutritionnels et santé requis, Croix du Sud Laboratoire a développé un aliment à partir de:

  • Fibres de luzerne et de pulpe de betterave spécifiquement travaillées,
  • sons,
  • graminées,
  • graines de lin extrudées,
  • minéraux et vitamines

UFC: 0,70–MADC (g): 69.

Contactez-nous par mail pour recevoir la fiche produit complète et les références scientifiques

Particulièrement appétant et adapté pour les périodes de convalescence, l’aliment Hospitalisé/Convalescent convient à tous les poneys ou chevaux malades ou en phase de récupération. Possibilité de tester l’aliment Hospitalisé/Convalescent par l’achat de sacs à l’unité (49,50€ TTC, livraison comprise).

Notre produit est disponible sous différents conditionnements:

  • 1 sac de 20 kg pour vous permettre d’essayer notre aliment (49,50 €  TTC )
  • ½ palette de 18 sacs soit 360kg (484 ,00 € TTC )
  • 1 palette de 36 sacs soit 720kg (814,00€ TTC )

Le tarif de la livraison est compris dans les prix de vente. Lors de la commande, le nom de votre vétérinaire référent sera demandé.

Aliment pour équidés exclusivement, à conserver dans un lieu frais et sec.Le numéro de lot et la date limite d’utilisation optimale sont indiqués sur l’étiquette.

Effacer
UGS : ND Catégorie :

Description

Les maladies pouvant affecter le cheval sont multiples et touchent différents systèmes: gastro-intestinal, musculo-squelettique, respiratoire, etc. Les pathologies digestives sont la principale cause de consultation. Or, en centre hospitalier pour chevaux, toutes pathologies confondues, plus de la moitié des cas nécessitent une chirurgie. C’est l’expérience des vétérinaires confrontés à la remise en route alimentaire du cheval convalescent qui a conduit LA CROIX DU SUD a recherché cette formulation unique limitant les risques à la reprise de l’alimentation.

La maladie en tant que telle et les traitements administrés ont un impact direct sur le transit digestif. Par exemple, l’administration d’un morphinique s ’accompagne d’un ralentissement du transit se traduisant par une diminution de la fréquence et de la quantité de crottins émis. A l’inverse, l’administration d’antibiotiques peut être accompagnée de diarrhées.

De plus des complications digestives peuvent survenir en cas de chirurgie, digestive ou non:

  • Les coliques postopératoires chez le cheval. Elles se déclarent généralement dans les 72h suivant une chirurgie. En cas d’anesthésie générale, cette complication peut concerner 1 cheval sur 10. Les coliques seraient en partie liée à un ralentissement du transit.
  • L’iléus postopératoire. Il s’agit d’une complication souvent liée à une chirurgie intestinale du cheval. La diminution de la motilité intestinale serait un facteur de risque, tout comme l’inflammation intestinale préopératoire ou une ischémie intestinale.

Enfin, la modification de la composition du microbiote intestinal chez le cheval et donc du fonctionnement digestif sont favorisés par différents facteurs associés à la maladie:

  • Le jeûne, lié à une chirurgie ou par manque d’appétit, qui entraîne une diminution des apports en fibres, substrats des bactéries intestinales.
  • L’administration d’antibiotiques qui s’accompagne rapidement de changements dans la composition du microbiote digestif (augmentation de pathogènes et diminution des bactéries cellulolytiques et des lactobacilles).

Ces évolutions ont un impact sur les capacités digestives du cheval puisque les enzymes nécessaires à la digestion des fibres sont exclusivement d’origine microbienne. Elles sont associées à une augmentation du risque de colique.

Un aliment pour chevaux convalescents …

Pour quel cheval ou poney?

Tous les chevaux en situation de soins intenses ou se voyant administrer  un traitement médicamenteux lourd, ayant subi une chirurgie ou soignés pour coliques ou bouchons œsophagiens. Les chevaux immobilisés pour fractures ou autre pourront également se voir conseiller cet aliment.

Nous noterons les facteurs de stress qui peuvent provoquer des perturbations du transit et une altération de l’écosystème digestif:

  • Chirurgie équine
  • Administration de médicaments
  • Repos forcé
  • Jeûne
  • Changement d’environnement

Il est alors nécessaire d’aider l’organisme qui subit de nombreuses modifications:

  • Modification des besoins énergétiques
  • Diminution de la sensibilité à l’insuline
  • Altération de la réponse glycémique
  • Sécrétion d’hormones du stress
  • Immunodéficience
  • État inflammatoire

Dans la majorité des cas les altérations métaboliques et hormonales se normalisent une fois le traitement terminé et grâce à une alimentation appropriée.

Conseils pour l’introduction et l’utilisation de l’aliment

L’aliment est à introduire progressivement dans la ration, vous suivrez particulièrement les conseils du vétérinaire traitant dans le cas d’une chirurgie.

En plus d’un libre accès à l’eau, au fourrage (foin ou herbe), et à une pierre à sel, l’aliment est à distribuer en plusieurs repas. Voici les conseils en matière de quantité pour un cheval adulte de 500kg environ, pour adapter au mieux votre ration et connaître les quantités nécessaires n’hésitez pas à nous contacter ou votre vétérinaire. En effet les rations doivent être ajustée notamment en fonction de l’état de santé du cheval, son poids, ses éventuels problèmes, de son type de fourrage ou de son accès à l’herbe et des conditions d’hébergement.

Contactez-nous par mail pour recevoir la fiche détaillée de conseils concernant les quantités quotidiennes recommandées(vous la recevrez également automatiquement en cas de commande).

Distribuer un maximum de 1,2 kg d’aliment / 100 kg de poids vif / jour fractionné en plusieurs repas, en parallèle d’un accès libre et permanent au fourrage et à l’eau. L’aliment permet de proposer en lui-même une ration équilibrée à votre cheval ou poney, il n’est donc pas nécessaire ni conseiller d’y ajouter d’autres céréales ou encore un autre aliment. L’idéal étant de distribuer au minimum la ration en 3 repas par jour.

Lors de la prise en charge d’un cheval malade ou convalescent, il est recommandé de suivre une procédure alimentaire raisonnée avec le vétérinaire. Avec notre aliment pour chevaux convalescents, la réintroduction alimentaire peut être attaquée en clinique vétérinaire, sous surveillance, et poursuivie après le retour à la maison.

Informations complémentaires

Nombre de sac

1 palette de 36 sacs soit 720 kgs, ½ palette de 18 sacs soit 360 kgs, 1sac de 20kg